Le printemps arrive, les abeilles s'activent

6 mois confinés avec leurs réserves de miel

Depuis des millions d’années les abeilles sont rompues à ce régime pour survivre en hiver alors que les températures extérieures en dessous de 15° leur sont mortelles ! Notre expérience du confinement nous laisse à penser que nous avons encore beaucoup à apprendre des abeilles et leur organisation ….. Vos colonies ont vécu un hiver doux et un début de printemps précoce qui a facilité le redémarrage, mais le coup de froid de ces derniers jours a finalement reconfiné tout le monde. Nous attendons des jours plus chauds pour effectuer nos premières visites !

Une mortalité faible : bonne nouvelle !

Contrairement aux années antérieures, la mortalité hivernale est faible! Quelle joie ! Certaines années nous déplorions 30% à 50 % de mortalité! La météo clémente a joué en notre faveur, mais notre expérience nous permet aussi de mieux gérer le changement climatique qui est une des causes importantes de la mortalité des abeilles. Les fermes de Gally conduisent une étude scientifique sur la santé des abeilles depuis 2018 « le BEEMONITORING » .
Découvrez les résultats de cette étude. 

Découvrez le reportage de France Télévision
sur les efforts que nous menons suite aux résultats du Beemonitoring, une étude sur la diversité des pollens ramenés à la ruche par les abeilles.

Dans les prochaines semaines : le couvain et la population d’abeilles doit croitre à grande vitesse

2000 œufs par jour

Les apiculteurs vont surveiller avec attention les colonies. Il s’assure de la performance de la reine qui doit pondre jusqu’à 2000 œufs par jour pour s’assurer du développement de la population. Objectif à atteindre: faire en sorte que la population d’abeilles atteigne son nombre le plus important (jusqu’à 60 000 ) au moment des fortes « miellées » de mai et juin. A défaut, il pourra être en mesure de remplacer la reine par une jeune reine fécondée. Ou réunir deux colonies faibles .

miellée de printemps retardée

Le gel de ces derniers jours a anéanti les premières fleurs de printemps appréciées des abeilles, pruneliers, saules, poiriers, pruniers, cerisiers et ainsi retardé le démarrage de la « miellée de printemps ». Les floraisons suivantes apparaissent: pissenlits, pommiers, lamiers…. Les abeilles y récoltent du pollen, essentiel pour nourrir la reine et les larves; et du nectar qu’elles transforment en miel pour constituer des réserves de nourriture.

Jardins vivants et biodiversité
Découvrez notre expertise pour pour que vos espaces extérieurs vivent et s’épanouissement au fil des saisons en enrichissant la biodiversité locale.
L'abeille qui cache la forêt
Lisez notre billet qui aborde le sujet de l'érosion de la biodiversité et le rôle des jardiniers et paysagistes pour l'enrayer